La Juventus Turin s'impose à Naples et fonce vers le titre

Posté le 03-03-2019, Source : lequipe.fr

Opposée ce dimanche à son dauphin, la Juventus Turin s'est imposée (2-1) face à Naples, réduit à dix dès la 24e minute. Avec seize points d'avance, la Vieille Dame file tranquillement vers un nouveau titre.

Le match : 1-2
Sauf immense catastrophe, la Juventus Turin devrait soulever un huitième titre de champion d'Italie de suite en mai prochain (peut-être même un peu avant). Opposée ce dimanche à Naples, son dauphin, la Vieille Dame s'est montrée impitoyable, pliant la rencontre en onze minutes en première période.

Il faut dire que Naples a facilité les choses à son invité du jour en se retrouvant à dix après 24 minutes. Sur une passe en retrait mal assurée de Malcuit, Meret, le gardien du Napoli, a fauché Cristiano Ronaldo à l'extérieur de sa surface. Ospina, le remplaçant de Meret, n'a même pas eu le temps de toucher le ballon, qu'il a dû aller le ramasser au fond de ses filets où l'a envoyé Pjanic avec une grande précision (0-1, 28e). Après un poteau de Zielinski (29e), la Juve a doublé la mise grâce à Emre Can, qui a repris de la tête un centre de Bernardeschi (0-2, 39e).

L'expulsion de Pjanic en tout début de seconde période (voir par ailleurs) a rééquilibré le match et Naples en a profité pour réduire la marque par Callejon parfaitement servi par Insigne (1-2, 61e). La Juventus a passé la dernière demi-heure sous pression, concédant de nombreuses situations dangereuses. Le Napoli a même eu l'occasion d'égaliser sur un penalty généreux accordé, après consultation du VAR, par l'arbitre sur une main peu évidente d'Alex Sandro. Mais la tentative d'Insigne a touché le poteau de Szczesny, qui avait plongé du bon côté.

La Juventus n'a pas cédé et a finalement remporté une 11e victoire cette saison hors de ses bases (1 nul, aucune défaite), ce qui fait d'elle la meilleure équipe à l'extérieur des cinq grands championnats.

Le joueur : Pjanic, héros malheureux
Miralem Pjanic a vécu un match étrange face à Naples. L'ancien Lyonnais n'aura finalement passé que 46 minutes sur la pelouse le temps de marquer un superbe but et de récolter deux cartons jaunes. Il a commencé par le meilleur, donc, en transformant un coup franc obtenu par Cristiano Ronaldo (28e). Dix minutes plus tard, il a écopé d'un premier carton jaune pour une faute sur José Callejon. À peine revenu de la pause, Pjanic est retourné au vestiaire pour un deuxième jaune consécutif à une main volontaire près du rond central sur une passe d'Allan. 

Vous aimez cet article ? Partagez :