Grâce à Antoine Griezmann, l'Atlético Madrid prend un point à Séville (1-1)

Posté le 06-01-2019, Source : eurosport.fr

En match décalé de la 18e journée, l'Atlético Madrid a pris un point sur le terrain du FC Séville (1-1), qui menaçait de prendre la 2e place en cas de victoire. Après l'ouverture du score de Wissam Ben Yedder, Antoine Griezmann a égalisé juste avant la pause pour les Colchoneros. Ce match nul leur permet de rester dauphins du Barça avec deux points d'avance sur les Sévillans.


Un choc sans vainqueur. Le FC Séville et l’Atlético de Madrid se sont séparés sur un match nul (1-1) après une rencontre marquée par beaucoup d’engagement et d’occasions. Malgré un début de match assez fermé, tout s’est décanté dans la seconde partie de la première période où le match s’est emballé. Malmenés par des Andalous pas du tout craintifs, les Madrilènes s’en sont remis au génie de Griezmann qui a envoyé un superbe coup franc pleine lucarne.

Les Colchoneros ont eu chaud car, avant l’ouverture du score de Wissam Ben Yedder, André Silva a envoyé une frappe splendide sur le poteau d’Oblak. Au classement, cela ne bouge pas, les Rojiblancos restent 3e (33 pts) à 2 points des coéquipiers de Thomas Lemar (35 pts).

Un match nul, certes, mais un match de très haut niveau. Voilà ce que nous ont offert le FC Séville et l’Atlético de Madrid ce dimanche après-midi. Après un début de rencontre âpre et très engagé, les deux équipes se sont ensuite distinguées par leur envie d’aller de l’avant et de marquer. C’est d’abord André Silva qui a lancé les hostilités en envoyant une frappe splendide, qui est venue s’écraser sur le poteau gauche d’Oblak (36e).

Griezmann, arme fatale face à Séville
Les Rojiblancos lancés, c’est Ben Yedder qui a profité d’un cafouillage dans la surface pour tromper Oblak du gauche dans le petit filet opposé (37e, 1-0). Inarrêtable, le Français a même été à deux doigts d’inscrire un second but dans la foulée avant de perdre son duel face au gardien Slovène (39e). Ce qui est arrivé ensuite relève de la magie. Sur un coup franc plein axe à l’entrée de la surface, Griezmann a parfaitement enroulé sa frappe du gauche pour envoyer le ballon dans la lucarne opposée d’un Vaclik sans réaction (45e, 1-1).

La seconde période a failli basculer d’un côté ou de l’autre, en vain. D’un niveau semblable, les deux équipes ont procédé par contre sans que cela ne fasse mouche. Décisif en première période, Griezmann n’a pas réussi à forcer la décision dans la seconde face à un grand Oblak. Griezmann, mais aussi Ben Yedder et même Gnagnon ont tous eu l'occasion d'offrir la victoire à leur équipe, mais les deux gardiens, Vaclik comme Oblak, ont tenu ce score de parité. Un résultat qui permet aux Colchoneros de garder leurs distances avec un adversaire direct pour le podium pour rester dauphin du FC Barcelone.

Vous aimez cet article ? Partagez :