Arsenal prend une sacrée option contre Naples, João Félix et Benfica cartonnent Francfort

Posté le 11-04-2019, Source : footmercato.net

Pour les quarts de finale aller de la Ligue Europa, Arsenal s'est défait de Naples (2-0), tandis que Benfica a remporté son match contre Francfort grâce à un doublé de Félix (4-2). Enfin, Chelsea l'a emporté en fin de match contre Prague (0-1) tandis que Villarreal a été battu par Valence (1-3).

Quatre affiches étaient au programme ce jeudi soir pour les quarts de finale aller de la Ligue Europa. Parmi elles, une alléchante affiche entre Arsenal et Naples et entre Unai Emery et Carlo Ancelotti, les deux anciens techniciens du Paris Saint-Germain. Si les Gunners avaient l’avantage de recevoir pour la rencontre aller, les Napolitains avaient l’intention de marquer à l’extérieur pour prendre un avantage psychologique avant le match retour. Mais dès le début de match, Arsenal attaquait clairement et Koulibaly intervenait à deux reprises face à Ramsey et Maitland-Niles pour sauver la défense du Napoli (8e). Et si Koscielny revenait bien face à Insigne (11e), les Gunners ouvraient le score. Ozil combiait avec Ramsey qui lançait Lacazette. Le Françait écartait pour Maitland-Niles qui servait parfaitement le Gallois. Ce dernier concluait l’action d’une frappe croisée (1-0, 14e).

Arsenal continuait sa marche en avant et doublait la mise. Torreira crochetait d’un rateau son vis-à-vis et armait une frappe du gauche qui, déviée par la muraille Koulibaly, terminait au fond des filets (2-0, 25e). Arsenal continuait à attaquer et Naples souffrait. Lacazette, seul en bonne position, manquait le ballon du pied gauche (34e). Et dans la foulée, Meret sauvait les siens face à une tentative d’Aubameyang (39e). L’ancien du Borussia Dortmund continuait de tenter mais son piqué ne trompait pas Meret (41e). Naples tentait enfin de répliquer mais Insigne ne cadrait pas sa tentative (45e). A la pause, les deux équipes en restaient là (2-0). Au retour des vestiaires, les Italiens tentaient de mettre la pression sur les Gunners. Koulibaly reprenait d’ailleurs un centre de la tête mais butait sur Cech, auteur d’une superbe intervention (54e).

Félix et Benfica écrasent Francfort
Mais Arsenal continuait d’attaquer. Aubameyang butait sur Maksimovic, qui revenait bien défendre sur le Gabonais (58e), avant que Ramsey ne bute lui sur le portier du Napoli (59e). Et si Monreal manquait le cadre de la tête, Alexandre Lacazette échouait encore une fois face à Meret (64e). Visiblement en très grande forme, ce dernier s’interposait une énième fois face à Maitland-Niles grâce à une claquette décisive (69e). Naples tentait timidement de réagir mais Zielinski manquait le cadre (72e). Arsenal continuait son récital mais Ramsey manquait une énorme occasion au point de penalty, envoyant le ballon dans les nuages (81e). Deux dernières occasions pour Arsenal ne faisaient pas mouche (87e, 88e) et les Gunners l’emportaient finalement (2-0), prenant une option sur les demi-finales.

De son côté, Chelsea affrontait le Slavia Prague, et les Blues l’ont emporté en fin de match grâce à un but de Alonso (0-1, 86e). Pour sa part, Villarreal affrontait Valence dans une affiche 100% espagnole. Et dès le début de match, le club Che ouvrait le score. Parejo échouait sur penalty mais Guedes suivait et concluait (0-1, 6e). Mais avant la pause, Cazorla égalisait, lui aussi grâce à un penalty (1-1, 36e). Seulement, Wass donnait l’avantage aux siens (1-2, 90e+1) avant que Guedes ne tue le suspense (1-3, 90e+4). Pour finir, Benfica recevait Francfort. Et si les Allemands dominaient, Benfica obtenait un penalty. N’Dicka faisait faute dans la surface et Felix ouvrait le score sur penalty (1-0, 20e). Mais avant la pause, Jovic égalisait après un excellent service de Rebic (1-1, 40e). Seulement, Felix s’offrait un doublé dans la foulée d’une frappe lointaine (2-1, 43e). Au retour des vestiaires, Dias inscrivait un troisième but (3-1, 50e), avant que Felix ne conclue son récital par un triplé (4-1, 54e). Paciencia réduisait légèrement le score en fin de match (4-2, 72e). Mais rien n’y faisait et le score en restait là (4-2).

Vous aimez cet article ? Partagez :